Notre Engagement

      Nous nous inspirons de la pédagogie de Don Bosco, ainsi que de Maria Montessori. Depuis peu, nous sommes formés également à la méthode de Palo Alto pour apaiser les souffrances scolaires.

 

     Dans la pédagogie de Don Bosco le système répressif qui s'emploie à éduquer l'homme par la force, en le réprimant et en le punissant quand il a violé la loi, quand il a commis un délit est remplacé par le système préventif qui cherche à éduquer par la douceur. Cette prévention est assurée par la présence permanente et amicale de tous les membres de la communauté éducative auprès de chaque enfant. Ils le guident et le conseillent, et redresse les écarts par une réprimande faite avec bonté. C'est une pédagogie de la réussite.

     Le cœur de cette approche pédagogique repose sur trois éléments : raison - religion - affection. Chaque élément est en rapport avec les deux autres, et contribue à les éclairer et les rectifier en cas de besoin.

La raison. l'enfant est capable de prendre part de façon réfléchie à son éducation. Il peut expliquer les raisons de son comportement. Alors on peut discuter, négocier, dialoguer avec lui sur les enjeux de son avenir.

La religion. Le jeune est porteur de questions essentielles sur le sens de sa vie. Tout jeune est capable d'une ouverture métaphysique. Le message chrétien propose un chemin qui transcende les échecs personnels. Toute l'attitude pédagogique de Don Bosco s'enracine dans une éthique conforme à celle de l'Evangile.

L'affection. Don Bosco prône une proximité de l'éducateur, présent dans l'expérience de vie de l'enfant. Ainsi ses conseils sont plus adaptés et mieux reçus. Que le jeune se sente aimé, ce qui demande proximité et saine distance.

     Pour Jean Bosco, l'adulte, face à l'enfant, n'est pas un supérieur, mais un guide, à la manière de Jésus, le Bon Pasteur de l'Evangile.

     Selon Don Bosco, l'équipe éducative doit être animée par une sorte « d'esprit de famille », ce qui rend la communauté éducative signifiante pour le jeune, spécialement quand celui-ci a été blessé par la vie .

"Éduquer, c'est tout d'abord croire (foi) en ce jeune que l'on a en face de soi : « Je crois en toi, tu es capable de grandir, je suis prêt à te faire confiance. »

Éduquer c'est aussi espérer (espérance) avec le jeune. Qu'on peut construire ensemble un monde plus juste et fraternel.

Enfin, éduquer, c'est aimer (charité) les jeunes tels qu'ils sont, et non tels qu'on voudrait qu'il soient, pour les aider à bâtir leur propre avenir." Père Jean-Marie Petitclerc

 

    Chez Maria Montessori, c'est le développement de m'autonomie qui est en vue, par le jeu. "Apprends-moi à faire seul", ou encore "Le jeu c'est le travail de l'enfant".

 

    Dans la méthode de Palo Alto, on cherche à diminuer la souffrance de ceux qui sont harcelés ou en difficultés scolaires. Nous sommes accompagnés par Emmanuelle Piquet, psychothérapeute, fondatrice de l'association Chagrin Scolaire.